Organisation Démocratique Globale.

En premier lieu, l’organisation démocratique globale (O.D.G.) est une démocratie citoyenne.

D’autre part, l’Organisation Démocratique Globale est la partie organisationnelle du Grand Projet.

En outre, elle est inspirée des modèles de gouvernance partagée comme la sociocratie.

Enfin, l’organisation démocratique globale se veut un modèle d’organisation ouvert, dans lequel s’intègre parfaitement tous les modèles démocratiques.

Sommaire :

L’Organisation Démocratique Globale en bref :

Introduction à l’Organisation Démocratique Globale.

Comment s’organiser ?

Pour commencer, l’ODG (Organisation Démocratique Globale) permet à chaque individu de prendre part aux décisions le concernant.

En conséquence, les choix que chacun doit faire peuvent concerner des décisions locales comme des choix plus vastes.

En outre, les habitants d’une ville n’ont pas à interférer dans les choix d’une autre ville. Par contre, tout le monde doit choisir de manière égale les décisions concernant l’humanité. C’est pourquoi il est nécessaire de définir différents niveaux d’assemblées.

D’où l’organisation non marchande proposée par le MOCICA : la mise en place d’une Organisation Démocratique Globale ou ODG.

Les 5 niveaux en bref :

D’abord, le 1er niveau d’assemblée est la zone de voisinage (facultatif). En fait, il peut correspondre à un quartier, un ensemble résidentiel, un immeuble, etc.

En second lieu, le 2ème niveau d’assemblée est la commune. De ce fait, il correspond à un village ou une ville. Ceci étant, les assemblées peuvent être citoyennes ou thématiques (par exemple : secteur santé, enseignement, recherche, entretient etc.)

Ensuite, le 3ème niveau d’assemblée est la zone ressources. Il correspond en effet à une région. D’ailleurs, il est entre autre le niveau de gestion des ressources.

Là-dessus, le 4ème niveau d’assemblée est la zone culturelle. Il correspond à une communauté de même origine culturelle, ce qui correspondrait aujourd’hui à une nation.

Pour terminer, le 5ème niveau d’assemblée est la zone planétaire. Partant de ce fait, il correspond à l’ensemble des zones de la planète.

L’Organisation Démocratique Globale en détails :

Organisation Démocratique Globale : Collaboration d'une assemblée du Grand Projet.

L’assemblée autonome : définition

Pour commencer, une organisation démocratique doit permettre à chaque individu de prendre part aux décisions le concernant. En effet, la voix de chacun doit compter à niveau égal des concernés.

De surcroît, les choix de chaque individu peuvent se faire pour des décisions locales ou mondiales.

De plus, une assemblée autonome est constituée de citoyens volontaires impliqués pour améliorer la vie publique. Ils siègent ensembles pour convenir des règles propres à la zone géographique de l’assemblée. Les citoyens désignent également un coordinateur chargé de porter la parole ainsi que les décisions du groupe au seing de l’assemblée suivante.

Fonctionnement de l’Organisation Démocratique Globale.

Assemblée autonome de zone 1 (AA1) : LE QUARTIER

Organisation Démocratique Globale : Assemblée de voisinage de l'ODG du Grand Projet.

Pour commencer, l’assemblée de la zone quartier regroupe l’ensemble des citoyens du quartier impliqué. Cette assemblée est facultative, mais permet néanmoins une bonne organisation au niveau local le plus proche. Il y est possible d’organiser et débattre de la vie du quartier.

De surcroît, un coordinateur désigné pourra rejoindre les autres coordinateurs de la même ville ou du même village pour former une assemblée de niveau 2. L’assemblée sera alors constituée de citoyens désignés selon les modalités choisies par ses habitants (tirés au sort, élus, révocables à tout moment, etc.).

(Voir les objectifs de la zone 1)

Assemblée autonome de zone 2 (AA2) : LA COMMUNE

Organisation Démocratique Globale : Assemblée de ville de l'ODG du Grand Projet.

Tout d’abord, cette assemblée assurera la gestion de la commune au service de ses habitants.

En outre, elle regroupe l’ensemble des coordinateurs de ses quartiers et représente l’assemblée de la commune (ville ou village). Elle est l’équivalent des conseils municipaux d’aujourd’hui.

Pour des raisons de commodité (et éviter la gestion d’assemblées de quartiers), elle peut également être constituée d’un échantillon de citoyens (représentatifs, scientifiques ou autres).

De ce fait, elle à pour rôle de coordonner les différentes initiatives (recueillir, synthétiser, débattre) proposées par ses citoyens. Ensuite, elle les soumettra en retour à amendement et vote. D’autre part, les membres de chaque assemblée de niveau 2 pourront désigner un ou plusieurs coordinateurs. Ces derniers, pour conclure, rejoindront à leur tour ceux de la zone de niveau 3 (ressources).

Enfin, il est possible de mettre en place tout autre procédé proposé et accepté par l’ensemble des citoyens concernés.

(Voir les objectifs de la zone 2)

Assemblée autonome de zone 3 (AA3) : LA REGION

Organisation Démocratique Globale : Assemblée de ressources de l'ODG du Grand Projet.

Une AA3 regroupe l’ensemble des coordinateurs des AA2, et représente l’assemblée des zones d’habitations (villes et villages) qui partagent un territoire commun pour les ressources alimentaires. En fait, elle est le niveau de gestion des transits des différentes ressources entre zones de niveau similaire. À cette assemblée peuvent se joindre des experts, animateurs ou autres citoyens désignés démocratiquement.

Premièrement, cette assemblée a pour rôle de coordonner les initiatives des concitoyens du territoire. Par exemple, l’entretien de leur zone de ressources, des paysages, du patrimoine historique et naturel, des axes routiers et ferroviaires.

En plus, l’assemblée assurera la gestion, selon le choix des AA2 représentées. Qu’il s’agisse de la répartition des rôles pour l’exploitation, de même que le transport et la distribution des ressources. Enfin, ces dernières seront distribuées du territoire vers les zones concernées dans le respect de l’environnement.

(Voir les objectifs de la zone 3)

Assemblée autonome de zone 4 (AA4) : LA NATION