Changer le monde : Le Grand Projet.

Le Grand Projet propose un modèle de société qui permettrait de résoudre la majorité des problèmes actuels en supprimant l’argent.

L’argent est la cause de trop nombreuses dérives (Voir le Constat). Et, qu’elles soient écologiques, économiques, sociales ou humaines elles ne sont plus supportables. C’est pourquoi le Grand Projet du MOCICA propose de passer à un monde meilleur, sans argent. Découvrez ci-dessous le Grand Projet…

Sommaire :

Le Grand Projet, en bref :

En premier lieu, voici les points clefs qui confortent l’idée qu’une organisation sans argent peut sauver le monde. En effet, ces dernières constituent la base du Grand Projet. Elles correspondent aux domaines : Environnement / Economie / Politique / Social / Humain. Enfin, vous trouverez de nombreuses réponses à vos questions dans : F.A.Q et plus d’informations sur ces sujets dans : Dossiers.

Économie :

En premier lieu, un système économique sans argent protège des crises financières, dépôts de bilan, licenciements, etc.
De plus, il permettrait une productivité qualitative, durable et nous libèrerait d’une énorme charge de travail.
En outre, sortir de la compétitivité et du bénéfice obligatoire facilitera la flexibilité, l’automatisation et la collaboration.
Enfin, sans frein financier, l’organisation sera plus libre, fluide et efficace.

Environnement :

Tout d’abord, des solutions environnementales existent. En revanche, les mécanismes du système financier freinent voir empêchent leur développement.
Pourtant, dans un monde sans argent, nous pourrons réduire l’activité humaine librement, sans répercussions économiques.
Ainsi, la fin de l’argent permettrait un changement de société de grande ampleur, tel que l’urgence climatique le nécessite.

Politique :

Des systèmes d’organisation comme la sociocratie montrent qu’une organisation comme l’ODG est tout à fait apte à gérer la société entière.

Social :

Un monde sans argent permet une organisation de société harmonieuse, équilibrée, soudée et collaborative. En plus, il n’engendre pas d’arnaques, de trafics mafieux, de marchés nuisibles.

Humain :

L’humain est un être sociable. Il tend fortement à réagir à son environnement, et est conditionné par des mécanismes réflexes à des stimulus (Comportementalisme et Cognitivisme ).
Dans un monde sans argent, il serait soulagé des nombreux troubles accompagnant l’usage de l’argent. (Voir “Dossiers”, partie “Sciences”)

Le Grand Projet ou comment faire évoluer la société.

Un monde sans argent : Le Grand Projet.

Avant tout, être utile aux autres est considéré comme un besoin fondamental (Abraham Maslow, Virginia Henderson, etc.). D’ailleurs, depuis toujours, nous cherchons à nous organiser car nous sommes interdépendants et devons répondre à nos besoins. De plus, dans un monde où l’argent n’existe pas, il n’est plus possible de payer pour obtenir quelque chose. C’est pourquoi chacun a intérêt à s’intégrer à la vie en société, à un niveau équivalent des autres (selon ses possibilités physiques et intellectuelles)

Comment fonctionne le travail dans le Grand Projet ?

Tout d’abord, sans argent, nous n’avons plus à nous battre contre la concurrence pour attirer le client. Alors, chaque secteur (alimentation, santé, recherche, etc.) peut coopérer pour assurer son rôle pour les autres. De plus, pas d’obsolescence programmée, pas d’incitation à la consommation, pas de licenciements, pas de crises financières, etc.

De même, en contribuant gratuitement à la société, nous obtiendrions tous en contrepartie un retour différé, multiplié et généralisé.

Ainsi, nous ne travaillerons plus pour un salaire, mais par conscience d‘être acteur de la société qui en contrepartie, nous offre ce dont nous avons besoin.

Le choix de son activité pour une plus grande efficacité :

Seule la liberté de choisir son secteur d’activité permet à chacun d’exercer sa vocation, de libérer sa créativité. Mais aussi d’être maître de ses conditions de travail, d’avancer dans la coopération et non la hiérarchie. De plus, choisir son activité, permet d’obtenir une satisfaction personnelle entière et d’évoluer dans une entente générale.

En outre, si certaines tâches ne créent pas d’engouement, nous pourrons en améliorer les conditions, sans restriction budgétaire et humaine comme aujourd’hui. Du confort aux horaires, en passant par l’automatisation et la répartition par une main d’œuvre gigantesque, notre potentiel humain et technique devrait pouvoir y répondre dans une satisfaction générale.

Pour finir, si un lieu de production est trop éloigné de la demande, sa relocalisation devrait se faire naturellement quand elle n’est plus motivée par une main d’œuvre bon marché.

Le Grand Projet pour créer un monde meilleur.

Les quatre principes du Grand Projet :

Le Grand Projet et l’économie.

Les avantages économiques du Grand Projet.

Pour commencer, le recensement des ressources permettra la répartition équitable et le juste usage dans le respect de notre écosystème. Afin de ne pas prélever plus que ce que la planète peut produire, et éviter le gaspillage.

Ensuite, l’informatique permettra de gérer facilement les ressources, les besoins de chaque commune, région, nation. Il en est de même avec la répartition de l’activité commune pour un monde plus qualitatif que quantitatif.

Par ailleurs, sans argent, il n’y a pas de concurrence commerciale. Ainsi, ceux qui partagent le même secteur d’activité sont libres de coopérer. La fin de la concurrence permettra l’organisation, la collaboration et l’évolution de chaque secteur d’activité.

De plus, l’un des plus grands avantages économiques sera sans doute la fin du gaspillage. En effet, avec la fin de la surconsommation de masse engendrée par le système marchand, il y aura une baisse très importante de la consommation des ressources.

D’autre part, la fin de l’obsolescence programmée permettra de générer beaucoup moins de déchets. Et la conception des objets sera repensée pour qu’ils soient recyclables, adaptables ou à longue durée de vie.

Enfin, le partage des ressources veillera à l’équilibre et l’équité globale.

Voici des exemples au travers d’un tableau.

Les changements d’un monde sans argent sur le plan économique :

Avec argent Sans argent
Surconsommation de masse pour maintenir le système actuel. Arrêt du gaspillage des ressources.
Concurrence. Coopération.
Accès aux biens et services pour ceux qui ont les moyens. Pour tous, accès au plus nécessaire, utile, écologique ou équitable.
Concentration des richesses. Partage des ressources.
Recherche et développement limités. Recherche et développement libérés et mutualisés.
Rétention des connaissances (dépôts de brevets). Partage du savoir.
Productivité croissante. Productivité adaptée.
Pression administrative, financière et commerciale. Sans lourdeur administrative, financière et commerciale.
Pouvoir de l’argent. Équité.
Contrainte du métier. Choix du métier.
Chômage/Licenciement. Métier stable.
Conditions de travail difficiles. Conditions de travail améliorées.
Gaspillage alimentaire. Autonomie alimentaire.
Complexité administrative et financière. Organisation fluide et optimisée.
Trafic mafieux/Corruption. Fin des trafics et de la corruption.

Liste non exhaustive …

Sur le plan économique: